Faire un don
LE CANCER ET LES MALADIES CHRONIQUES BOULEVERSENT LA VIE DE CEUX QUI EN SOUFFRENT ET DE LEURS PROCHES.
OFFRONS DE NOUVEAUX ESPOIRS À NOS PATIENTS
 
Au CHUGA, nous voulons être à la pointe de la révolution de la médecine personnalisée.
 

Face au cancer et aux maladies chroniques, des progrès majeurs sont en cours.

Ils permettent de diagnostiquer plus finement ces pathologies, d’individualiser chaque traitement mais aussi de mieux vivre avec la maladie, dans la durée.

Nous avons besoin de vous pour offrir à chaque patient un traitement et un accompagnement sur mesure
Soutenez nos premiers projets

240 000 €

POUR DÉVELOPPER UNE OFFRE D’ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE INNOVANTE ET AIDER DAVANTAGE DE PATIENTS À MIEUX VIVRE AVEC LEUR MALADIE.

 

Fiche projet
Éducation thérapeutique par télémédecine

Innovons dans l’accompagnement des patients atteints de maladies métaboliques

130 000 €

POUR ÉLARGIR L’ACCÈS A LA GREFFE RÉNALE ET DIMINUER LE DÉLAI POUR LES PATIENTS EN ATTENTE DE GREFFE.
Fiche projet
Prise en charge des patients greffés rénaux

Améliorons la prise en charge des patients greffés, dans un centre leader en Europe* !

* Le CHU GRENOBLE ALPES fait partie, avec Vienne et Barcelone, des 3 centres leaders en Europe sur la greffe rénale incompatible avec donneur vivant.

60 000 €

POUR ACCROÎTRE L’EFFICACITÉ DES BIOTHÉRAPIES, LES ADAPTER À CHAQUE PATIENT ET AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE.

 

Fiche projet
Personnalisation du traitement des maladies inflammatoires chroniques

Développer un test biologique original pour rendre les biothérapies plus efficaces

Des projets en cours de mise en œuvre ou réalisés
MERCI À NOS GÉNÉREUX DONATEURS !
Prendre en charge des fluctuations émotionnelles dans la maladie de Parkinson

Ce projet vise à améliorer la détection des fluctuations de l’humeur liées à la maladie de parkinson qui rendent le quotidien des patients et de leurs proches très difficile à organiser.

Avec l’évolution de la maladie, ces fluctuations émotionnelles deviennent en effet une source non négligeable de mal-être, de handicap et d’isolement social.

Un grand merci à nos deux mécènes qui nous permettent de démarrer ce projet.

>>Faire un don sur le projet.

 

Rester femme pendant un cancer

Innovons dans la prise en charge et l’accompagnement de patientes atteintes d’un cancer

Ce projet vise en effet à offrir aux patientes qui viennent d’être opérées d’un cancer des soins de support, sous la forme d’ateliers de confort et de bien-être et de groupes de parole au sein d’une salle bien-être*.

Un grand merci à nos mécènes qui nous ont permis de financer une année de programme.

Montant du projet : 75 000 €

* Cette salle bien-être a vocation à être un lieu accueillant et chaleureux où la féminité est valorisée dans ses différentes facettes.

Anticorps et VIH – Caractérisation d’anticorps neutralisants à large spectre

Ce projet vise à étudier comment des anticorps, capables de bloquer l’infection par le VIH, se développent chez certains patients exceptionnels. L’isolement de ces anticorps aide à la mise au point d’un vaccin contre le SIDA.

Un grand merci à notre généreux donateur qui nous permet de démarrer le projet avec 20 000 €.

Montant du projet : 60 000 €

>>Faire un don sur le projet.

* Rappelons que ce projet s’intègre dans un projet plus large sur le VIH. Il en constitue l’une des composantes.

« La Bulle » pour les équipes des services de réanimation du CHUGA

La crise sanitaire liée au COVID-19 entraîne une charge de travail et un stress importants chez les soignants de réanimation.

Grâce aux donateurs du Fonds de dotation du CHU de Grenoble, dont les Clubs Rotary, cet espace permet aux équipes de réanimation de se ressourcer et de souffler. Ainsi plus de 120 professionnels soignants peuvent en bénéficier chaque jour.

Un grand merci à l’ensemble de nos donateurs.

>>Voir la vidéo de remerciement des professionnels soignants.
>>En savoir plus : télécharger la fiche projet « La Bulle ».

Ils témoignent
Pour traverser cette étrange expérience de vie, j’ai pu m’appuyer sur des professionnels de santé remarquables et faire des rencontres formidables. Un immense merci à l’équipe de nous avoir offert la salle bien-être : un environnement paisible grâce à des couleurs douces, un mobilier coquet et douillet où les patientes ont du plaisir à se retrouver. Et puis … les ateliers : groupes de paroles thématiques, du soin esthétique, des conseils pour prendre soin de soi pendant et après les traitements. Enfin, autour d’un café, les projets, juste entre nous, comme dans une bulle bien à nous : nous créons … Nous créons du lien des unes aux autres, des projets pour aider celles qui démarrent cette aventure, des histoires d’amitié, de soutien, d’humanité !!! Et tout cela ne se fait pas entre deux portes dans un couloir …
Agnès GUIBAL
Patiente au Centre de Cancérologie de la Femme
Projet "Rester femme pendant un cancer"
Ils témoignent
La chirurgie impacte l’intégrité physique. Les patientes témoignent de la perte de confiance en leur corps et du besoin d’être accompagnées dans cette épreuve pour leur vie de femme, de mère, de conjointe.
Dr Anne Cécile PHILIPPE
Chirurgien gynécologue Centre de cancérologie de la Femme
Projet "Rester femme pendant un cancer"
Ils témoignent
En décembre 2014, j’ai été greffé avec le rein de mon épouse par le Professeur Rostaing, alors même que nos groupes sanguins étaient incompatibles. Depuis je vis normalement et je fais du sport sans douleur : 3500 km de vélo et 600 km de footing chaque année, la belle vie quoi !
Philippe LAURENT
Receveur d'un rein non compatible
Projet "Prise en charge des patients greffés rénaux"
Ils témoignent
J’ai été diagnostiquée d'un cancer du sein alors que j’étais enceinte. L’annonce de cette terrible maladie a été bouleversante pour moi et mes proches. Je salue l'initiative de la salle bien-être. C’est un endroit qui permet au malade de se sentir à l'aise. Une fois à l’intérieur, on oublie qu'on est à l’hôpital. C’est un endroit où on se sent libre, on n’a pas besoin de mettre de perruque ni de foulard. On partage nos expériences entre patientes, on se soutient mutuellement. On apprend à prendre soin de soi. On oublie les effets de la chimiothérapie ...
Mbaye AWA
Patiente au Centre de Cancérologie de la Femme
Projet "Rester femme pendant un cancer"
Ils témoignent
Grâce à la désimmunisation, on rend possible des greffes rénales qui étaient impossibles. Nos patients peuvent vivre des années sereines, en famille, et profiter de la vie. Nous voulons offrir ces techniques à davantage de patients.
Pr Lionel ROSTAING
Responsable du service néphrologie, dialyse et transplantation rénale
Projet "Prise en charge des patients greffés rénaux"
Ils témoignent
J'ai 22 ans et je vis depuis 11 ans avec la maladie de Crohn. Après plusieurs mois d’ajustement, mon traitement par biothérapie me permet désormais d'avoir une vie personnelle et professionnelle parfaitement normale.
Martin
Projet "Personnalisation du traitement des maladies inflammatoires chroniques"
Ils témoignent
Doser plus précisément les biothérapies permettra d'ajuster la posologie à chaque patient. Grâce à cette personnalisation du dosage, le coût du traitement devrait diminuer sensiblement. Cela permettra de diffuser plus largement ces biomédicaments innovants.
Pr Françoise STANKE
Chef du service de pharmacologie-pharmacogénétique et toxicologie
Projet "Personnalisation du traitement des maladies inflammatoires chroniques"
Ils témoignent
Les biothérapies ont révolutionné la prise en charge des maladies auto-immunes et le confort de vie des patients. Aujourd'hui, il reste difficile de cibler pour chaque malade le bon traitement et la bonne dose.
Pr Laurence BOUILLET
Chef de service de médecine interne
Projet "Personnalisation du traitement des maladies inflammatoires chroniques"
Ils témoignent
Après 3 ans et demi de dialyse, ma vie est celle de mon épouse étaient très compliquées. On n'arrivait plus à rien faire. Ma femme m'a donné un rein. Avec la greffe, c'est une nouvelle vie qui recommence pour nous deux. C'est magnifique !
Léonard MALCANGI
Receveur d'un rein incompatible
Projet "Prise en charge des patients greffés rénaux"
20
Millions
de Français vivent avec une maladie chronique
85
Pourcents
des décès dans la population occidentale sont dus aux maladies chroniques ou au cancer